Vinifier en blanc
Carnet de voyage Envoyer à un amiImprimer

Vinifier les vins blancs de Bourgogne : deux fermentations valent mieux qu’une !

La vinification des vins blancs est sensiblement différente de celle des vins rouges. Contrairement à ce qui est fait en rouge, les vinificateurs ne souhaitent pas extraire les éléments de la peau des raisins. Les baies sont donc directement pressées, sans avoir été égrappées la pluparts du temps.
Le jus sera ensuite mis en cuves ou en fûts de chêne, où il effectuera sa fermentation alcoolique puis, une seconde fermentation, dite malolactique. Celle-ci est caractéristique de la vinification des vins blancs de Bourgogne par rapport aux autres vins blancs français. Elle apporte notamment de la rondeur aux vins.
Etape par étape, devenez incollable sur la vinification des vins blancs, grâce à notre animation.

Vinifier les vins blancs en images

Soutirage / Sulfitage

Soutirage / Sulfitage

Quand la fermentation malolactique est terminée (disparition complète de l’acide malique vérifiée en laboratoire), le vin est de nouveau soutiré, c’est-à-dire changé de contenant. En Bourgogne, l’élevage en fûts est très répandu. Aussi, le vin passe d’une cuve à un fût ou d’un fût à un autre (si la fermentation malolactique a eu lieu en fûts). Le vin reste fragile, et au moment de ce soutirage il est sulfité : du soufre est ajouté au vin.

  • Séparer le vin « clair » et éliminer les lies (dépôt en fond de cuve ou de fûts)
  •  Le sulfitage permet d’éviter que la qualité du vin ne se dégrade par des développements de micro-organismes néfastes et de le protéger de l’oxydation
Retour

Vinification des

vins blancs de Bourgogne

Top
L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération
Climat du vignoble de bourgogne patrimoine mondial